Présentation

J’ai depuis toujours la crainte que les meilleurs instants de vie soient voués à être effacés de la mémoire. Dès que j’ai eu mon premier appareil photo, j’ai commencé à sauver de l’oubli les traces de mes émerveillements. Aujourd’hui, il n’existe pas un seul cliché dont je ne puisse situer le lieu exact et me souvenir du lot d’émotions qui l’accompagne. Si mon regard lancé à l’improviste voit en noir et blanc, ma mémoire revient de mes déambulations en couleur, le coeur empreint d’une douceur triste. 

Photographie prise par ScALp Arts